• Roi de Trèfle ♔♣︎

Maximes, aphorismes et cætera

Mis à jour : janv. 28

Voici un florilège de mes mots mis en attente d'un “jeu-ne-c'est-quoi”, pour certains depuis des lustres. Les voilà exhumés de leur silence en attendant — qui sait ? un troisième volume des “Jeux de mots dits vaguants”. Notez que cet article récemment créé est à jets : une sortie de confinement doit se faire en bon ordre (pas tous à la fois !). 😉

25e série

Le comble des prisonniers est de voir leur jugement en délibéré.

Au premier janvier, là naît l'année.

Perdre contenance, c'est sang fuir.

Les vagabonds qui gardent le parking, sans jouer alors au dateur, n'attendent pas la relève.

Une phrase peut s’étirer et (entre parenthèses) — grâce à l’incise — n’avoir point de virgule !

Qu’il te laisse à ton triste sort, sire ? S’il te laisse à ton triste sire, sort !

Mes mots rendent homme, souvient-t-en, mon fils,

Un sommeil interrompu par la douleur ? Douleur matinale du réveil !

On oppose l'écrit à l'oral. Pourtant, les cris, c'est oral !

En voiture, en voilà – On dit que l'autoroute est monotone, mais parfois il y a ce qu’on voit, exceptionnel.

Beau bar – Contre le coup de barre, au mètre l'on prend la bière.

Mal entendu – “Ce secret lui a été confié par mes gardes.

Oh ! en couleurs ! – “La phrase écrite en mauve, lis-là !”

La vie délivre la maman à l'accouchement ; la mort délivre l'âme du défunt.

Les cris viennent de la voix comme l'écrit se lit, se voit.

En rang donnés – Qui aime sortir des sentiers battus ne suit pas les traces des pas sillonnés.

En rang donnés (bis)Sur les chemins détrempés, la boue aux pieds se mêle.

Poisson-chat – Chat, non ? chat, si ! Poisson non ? poisson, si !

Tout est dans tout, et vice-versa – Un mot contient plusieurs lettres, comme une lettre détient plus d'un mot.

C'est l'histoire d'un capitaine au long cours, que l'on pendit haut et court.

Une mauvaise habitude, on la prend... à ses dépens.

24e série

Un texte anonyme n'est jamais si niais.

Du trois-mâts, la vigie était un critère.

Où verrou fermé ? – Un verrou à l'envers est ouvert.

Qui dit : “ mon frère est né” en est l'aîné.

Quand il y a un froid avec son passager, le chauffeur se doit de briser la glace.

Que les lettres du facteur soient en désordre, c'est l'usager qui voit tomber la facture !

Plut... eau vague ? Il est inlassable, ce mouvement des vagues qui, sur les récifs, vont se briser les eaux.

Le navire qui a jeté l'ancre mouille ; l'animal qui jette l'encre : seiche.

C'est l'histoire d'une jeune fille qui, d'office, se retrouva au pair.

Six personnes présentes c'est plus bruyant que si personne n'est là.

Trois mots pour un palais himalayen ? N'est pas laid.

Notre corps est, par essence ! composé d'eau. Ni trop, ni trop peu, voilà l'eau sature.

Parole de gourmand : c'est pour le palais, des glaces.

Cet ami dit : “Un coup d'encensoir, cela m'atteint.”

Un comble ? Passer la soirée debout.

23e série

La tempête, c'est le vent très fort, s'élevant très fort...

Plaisante-riz… jaune – Quand le casse-tête est chinois, c'est la bouteille à encre… de Chine.

L'homme qui pousse au trottoir est dit “mac à dame”.

De la vitesse de la lumière – Le comble de la lumière est de foncer.

Plaisante-riz jaune (bis) – Un jour, les éclats de riz rond nourriront aux éclats.

Au football, le joueur distillant la passe décisive est le distri… buteur.

Pour un amoureux de la nature, la campagne c'est tout champ.

Le comble d'un faussaire est de faire défaut.

Le propre d'une entreprise de pompes funèbres est de travailler à des fins commerciales.

Les marchands du Temple étaient des marchands de foi. Qui a cru s'y fier ?

Les E dans l'O font les mots laids des E durs.

Donner son écot, c'est difficile quand on est Écossais.

Le rapport entre un maître-nageur et un maître-brasseur ? À nul autre pareils, tous deux leur carrière en brassent.

Celui qui lie cépages est un homme de culture.

Qui fait de l'ombre, nuit.

22e série

Quand les calembours sont appelés des feintes, ils restent lettres mortes.

Le drame de l'orphelin, c'est qu'il n'a pas d'heureux père.

Une année en tiers égale quatre trimestres.

C'est bien le comble... qu'un des fleurons de l'œuvre de Tolstoï ne puisse être guère épais.

L’on nettoie les verres pour mieux voir, mais il en est à ne pas boire.

Le comble de l'archéologie, c'est qu'elle ait ses temps forts en fond de vase.

Le comble du camping c'est qu'il se pratique en dilettante.

L'orage peut jouer sur l'effet de surprise ? Comme c'était tonnant !

Si c'est effrayant, on y “peur” rien.

Du bleu à l'âme ? Besoin d'un petit verre ? Avec l'alcool, la vie peut être cirrhose !

Le comble de l'orateur comique devant l'assistance : il l'haranguait.

Jusqu'à son dernier souffle, l'avare compte jusqu'à son dernier sou... pire !

Une nouvelle religion, c’est une foi de plus.

Des danseuses au palais de la reine Cléopâtre, c'était parade isiaque.

Le poète inspiré, les mots il les a d'or.

21e série

La mort sûre – Le poisson qui à l'hameçon mord amorce sa mort.

Les friands disent adorer les bonbons.

Pour un pilote, la course Paris-Dakar c'est la voie désert.

*L’on dit que l’année vaut l’an. Mais le temps n'est pas lent. Il passe vite, comme s'il volait !

*Renoncer à mes rêves ? Que nenni ! Je ne me rends jamais qu'à l'évidence !

*D'une lumière éblouissante, un trop grand halo gêne.

*Attirés, aimantés par la lumière des spots, les insectes aux lampes adhèrent.

Que la rivière déborde de son lit, qui l'eut crue ? Il faut se méfier de l'eau qui dort c'est élémentaire.

Les vents d'ange ne soufflent pas en vain, mais donnent un breuvage dit vin.

C'est bien beau de sabrer le champagne, mais qui casse les verres l'épée.

Le comble de la bière de Noël, c'est qu'elle se délivre en packs.

L'attention est à tendre ce que la tension est à attendre.

Les élèves appliqués, à leurs devoirs le sont.

*Pour montrer qu'il est bien vivant, le chien mord.

C'est au fond du verre devin que l'avenir se lie.

20e série

Attention : peinture fraîche ! Le savoir, c’est teinté récent.

La censure étouffe les cris.

Un vieil homme courtois est un homme amène, âgé.

Que fait la sorcière avec les appels indésirables ? Elle les philtre...

Un livre tombé au pied du lit est-il toujours achevé ?

Le pépiniériste connaît l'art de multiplier les pins.

Le comble des signataires est de faire un siège vent debout.

Celui qui a le mauvais œil semble un peu louche.

*Rompre le silence peut provoquer des éclats de voix.

*L'auto qui perd sa roue emmène par-delà l'essieu.

Paradoxe provençal : préparer une crémaillère en sirotant une crème de cassis.

Qui, du temps, perd les repères, l'heure perd.

À la morte saison, les gérants de camping sont dans l'attente.

Être Anglais est préjudiciable, quand cela fait mourir sur le cou.

*Séance-fiction – La devise des mousquetaires anti-virus ? Un qui tousse, tous contraints !

19e série

Trop tendre – Le comble d'un tireur à l'arc est d'avoir la corde sans cible.

Tout le monde voudrait la clef du Paradis, mais comment faire ?

*La rumeur galopante est toujours un bruit qui court.

Une imprimante n'est pas une confidente, pourtant on lui confie nos impressions.

Dévoiler un secret scellé, c'est du joli !

Quand on lève le pied, on perd la main.

*Il existe des réparties... d'où elles sont venues.

Quand un opérateur téléphonique veut connaître l'objet de l'appel, il doit parfois creuser.

Ce n'est pas parce qu'un dossier de prêt immobilier est à l'étude qu'il est chez le notaire. Le propre pour un agent de surveillance, c'est d'avoir l'alarme à l'œil.

*La fuite des capitaux ? L'argent déménage.

Le comble d'un film employant des figurants est de recevoir une critique au vitriol.

Le comble de celui qui étouffe est d'être occis, gêné.

Que les journaux paraissent, c'est le fruit du travail.

Le propre de l'amante religieuse est de faire son profit du test amant.

18e série

1939-45, par rapport à 1914-18, ne fut guerre mieux.

S’il pleut les jours impairs... on est couverts.

À tout cœur Vingt cœurs qui battent à l'unisson, voilà une équipe qui gagne !

Laissez l’avenir Il est vain de vouloir faire carrière, car hier est passé.

Par définition, un trajet scolaire devrait toujours être court.

S'expliquer “à couteaux tirés” lors d'un repas, c'est plutôt “lame-en-table” non ?

À votre tour d'y voir – Le myope qui perd ses verres n'y voit guère ; quiconque persévère voit en fin le bout du tunnel.

Pourquoi suivre un régime, si je m’aigri ?

La gagnante d'un prix littéraire est heureuse et lue.

Le comble du grimpeur solitaire, c’est de franchir les cols avec toute sa classe. C’est lui le maître des cols, mais ce n'est qu'après une chute qu'il peut en saigner.

C'est l'artiste avant-gardiste qui prône l'art-évolution.

Le propre d'une corde vocale est qu'elle se fait tant tendre.

L'encre sympathique du stylo habille les feuilles vierges.

Le marchand de ventilateurs, les vend-il ? On dit qu'il en a l’air.

Oh ? Bah ! – Le propre d'un château d'eau est de ne jamais être en contrebas.

17e série

C'était tant temps – Le temps sera toujours plus vieux aujourd'hui qu'hier.

C'est l'enfance de l'art, Gilles ! – Sur la terre en glaise, on voit des hommes de boue.

C'est de l'art, Gilles ? – Le comble, dans le tir aux pigeons, c’est que l’on entende crier “poule” !

Le (bon) goût de la victoire – Mieux vaut en avoir trophée que pas assez.

Le comble du vainqueur absolu, c'est de jubiler quand on lui remet les chèques.

Qui, derrière, reçoit beaucoup de vent, se sent poussé à aller de l'avant.

C'est l'histoire d’une vente au plus offrant désormais libellée en euros.

Comme tant de verres tuent, l'abus d'alcool est un vice (et versa).

La mine des fêtes – Qui a trop souvent le nez dans le verre finit par avoir “un verre dans le nez”.

Un bourgogne aligoté est un vin qui tient au corps, qui ne manque pas de liant.

Un violon sur le toit, c'est comme un air de faîte.

Raillerie – Le propre du voyageur égaré, c'est d'avoir les yeux hagards.

Dans les bars clandestins, c'est en descendant à la cave qu'on trouvait le remontant.

Quand on passe en coup de vent, on risque de s'envoler.

16e série

Le comble d'un rendez-vous chez la manucure est de se voir reporté à demain.

Tout monarque légitime le dirait : un siège n’appartient qu’à soi.

Le silence est un bon sujet de thèse.

Le propre d'un vêtement extensible, c'est qu'il tira bien.

Le manque de sommeil nuit.

Dormir jusqu’au bout de la nuit détend.

Le sommeil paisible se passe d'ennui.

Le sommeil repose, en somme.

Le comble d'un spirite est d'exercer la science au culte.

Le Sri-Lanka est ex-Ceylan, surtout les thés.

Une statue de terre cuite, ça tient de boue.

Quand des b(l)agues font un tabac, c’est qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

Il paraît que les Templiers sont allés jusqu'au Qatar.

Le propre d'une toiture, c'est d'être bien faîte.

Le comble du transporteur de cochons est de devoir régler des frais de port.

15e série

Quand l'orateur déclame en vers, quand ses mots coulent de source, on peut boire ses paroles.

Avec une pomme pour nature morte, l'art est net.

Plein de sous... peut ? – Le politicien qui réalisera ses promesses sera, sous peu, populaire.

Un reportage sur le poulpe peut faire couler beaucoup d'encre.

Qui part avant crée un précédent.

Épater la galerie, c'est pour ça, musée.

Lavis d'artiste – C'est l'histoire d'une peinture anciennes représentant un vieil art.

Le comble du Père Noël, c'est de succomber au chant des six rennes.

Le comble d'un pirate informatique et de viser sa cible “au cœur” (du système).

*Lire à haute voix, c'est faire entendre l'écrit.

Bon plan –La meilleure chambre d'une maison de repos porte le numéro 109.

Le comble du retardataire chronique, c'est qu'il est toujours loin d’être prêt.

Le comble d'un roman est d'être composé en caractères gothiques.

C'est l'histoire d’un rosiériste qui participa au concours Lépine.

Le comble du recruteur est de recevoir tellement de demandes qu’il en ploie.

14e série

Pour un insecte, l'éclairage des spots, c'est attirant.

L'œil de Caïn, c'est le Christ à l'un.

Intrigue à la (basse) cour – Quand vous me parlez d'œufs, vous m'embrouillez.

Lors des hivers rugueux, quand il y a beaucoup de neige, c'est là qu'on gère.

Un bon service de nettoyage sait se mettre à la tâche.

C'est le bout qu'est final – D’une nouvelle explosive, on dit qu’elle est diffusée.

Le novice qui a fait vœu de silence est interdit de papauté.

Le nu est un modèle réduit... à sa plus simple expression.

À muser - De vieux tableaux qui s'effilochent, et voilà les toiles filantes !

Il est naturel qu'un musée polaire expose l'étoile.

Qui veut épater la galerie ne pense qu’à ça, muser.

Par nature, un joli panorama, cela vaut le détour. Enfin… c'est un point de vue !

Quand on n'a plus foi dans la papauté, le sacre écœure.

Le propre d'un passant non-chaland est de faire du lèche-vitrines.

Le propre d'un membre de la patrouille, c'est d'oublier sa peur.

13e série

Si les lecteurs sont parfois curieux de la vie de l'auteur, l'auteur est souvent curieux de l'avis des lecteurs.

Le propre d'une lessive est de nettoyer en profondeur habits sales.

Si on attend une lettre, il faut ouvrir dès qu'on sonne.

Avant qu'un livre soit un primé chez Goncourt, il faut qu'il soit imprimé… tout court !

Le comble d'une litanie, c'est d'être répétée sans foi.

Appétit d’ogre – Qui dévore les livres ne saurait se contenter d’un petit tome.

On peut dévorer un livre, si, d'aventure, on a soif de connaissances.

Le comble du lumignon est de finir l'an terne.

Le propre de la lune est d’être visible de votre quartier.

Qui fit une EMI la mort de près la vit.

(D'un ancien service postal) – Tel est gramme, le poids des mots.

Les mots doux sont un ensemble de lettres qui peuvent guérir des maux.

Si un mot contient plusieurs lettres, une lettre contient plusieurs mots.

Champollion a traduit les hiéroglyphes en étudiant les mots mis.

Carnets tchèques – Pour le poète bohème, mot ravit.

Quand un repas a plu, “sec” il a bien été arrosé ?

12e série

Dans un train fantôme, les voyageurs ont l'air hagard.

Haut ! Haut ! – Quand la girafe pense à manger, elle est sûre de son cou.

Avant de briser la glace, il faut bien réfléchir.

Perd mise – Le comble du flambeur est de laisser sa chemise pour un jeu à billets.

Le comble de l'hypocondriaque bronchiteux est d'avoir vraiment toux.

Pour un illustrateur de mode, d’un coup de crayon il faut que ça taille.

Le comble d'une imprimante à jet d’encre est de tomber en panne seiche.

Le comble d'un instituteur est de sévir comme mettre des colles.

Le comble d'un intellectuel est d'avoir besoin d’un manuel.

L’apprenti jardinier a souvent “interro”.

Le jeu préféré du nombriliste est le je de l'ego.

Un bon joueur d’échecs est fort en mat.

Sur un journal de bord, l'encre est jetée avant qu'elle ne sèche.

Le sol d'un labyrinthe n'est constitué que des dalles.

Le propre du laitier est de régler ses factures par traites.

11e série

Qui, retenant ses larmes, n’exprime pas sa peine, la crie mal.

Le propre d'un convoyeur militaire et de prendre son car.

La note de la crémière, c'est une fiche d’œufs frais.

Le cycliste enrhumé s’enroue alors que sa chaîne se grippe.

Le comble du danseur galant est de se montrer cavalier.

Le slow, c'est le moment où le danseur se révèle gars lent.

Le propre de la danseuse étoile est d’avoir un corset leste.

S'il fallait leur attribuer une couleur, on dirait que les débats sont tout verts.

Faut-il que l'on… six faces ? Un enjeu passe : quand les dés sont jetés, c'est qu'ils sont pipés.

L'insensé censeur – On ne peut éponger la dette en l'effaçant par des craies.

Le comble du drapeau suisse, c'est d'être en berne.

Le propre des faux billets, c'est de donner le change. Du moins, ce sont des sous-entendus.

Le comble d'un feu follet est de retourner dans ses foyers.

L’épicurien aime la table, simplement pour les mets.

Le comble du fumeur est d'avoir un sobriquet.

10e série

Les politiciens ? Qu'il soient de gauche ou de droite, on les sent tristes.

*Le diamantaire a la faculté de se trouver dans son atelier alors qu'il est tailleur.

Droit d'asile – Qu'il soit jamais frappé de folie, le psychiatre dément.

Quand on est à six sur un banc, on peut se trouver à l'étroit, et même deux fois trois.

Le comble d'un groupement d'auberges de jeunesse tenant une A.G.

Le propre de l'autodidacte émancipé est de devenir un spécialiste hors-père.

Un automate bancaire qui n'est pas bien installé, c'est un distributeur de biais.

Qui a un caractère bien trempé ne craint pas l'averse.

Le comble du prêtre anglais est d'utiliser un service à thé.

Les deux sous de l'affaire - Il faut de l'argent liquide, pour écouler des billets.

Les dessous de l'histoire : c'est la Reine Cléopâtre qui voulait un nouveau né.

Pour se sortir des brumes, il s'agit d'être débrouillard.

Le propre d'un camion citerne, c'est d'être aussi brillant.

Cheval : ce n'est pas parce qu'on le voit ferré qu'il faut le confondre avec un cheval-vapeur.

Ce qui est trop cher ne vaut pas le coût.

9e série

*Le comble du cheval tractant un fourgon mortuaire, c'est de prendre le mors aux dents.

Le chevalier Bayard était sans doute sans peur, mais pas centaure.

Quand quelque chose m’horripile, faudrait-il alors que je m’efface ?

Qui se met amorphe, ose ? - Sortir de son cocon, ce n'est pas mal, en soi.

Si le cœur m'en dit, je donne.

Le propre du comédien, c'est de dire son texte en faisant bien sans blanc.

Le comédien gourmand fait semblant d'avoir feint.

Commentaire imaginaire au musée : “Comme il est grand, ce tableau fait de maître !”

La cuisine gastronomique, ce sont des recettes qui mènent à la dépense.

Un paradoxe, c'est taxer de “vendu” celui qui agit par lâcheté.

Vu à la porte d'un bar, ce bobard : “entrez, c'est tout verres !”Le comble d'une compagnie aérienne, c'est de multiplier les escales à tort.

On dit les commentaires, mais comment taire les on-dits ?

Un paradoxe, c'est le compétiteur qui rêve d'une belle victoire dans une salle des fêtes.

Le compositeur sait prendre des notes sans en avoir l'air.

Un conservateur doit savoir s'exprimer d'un ton amusé.

8e série

Le crédo de l'artiste de rue : la place de l'art est publique.

Le maître de chais pourrait participer aux prix littéraires : sur ses bouteilles il est écrit vin.

Devin – Si Bacchus avait pu être contrôlé, il aurait, dans le ballon, exprimé le souffle dit vin.

*Tant que l’amour est envie, c’est qu’il n’est pas mort.

Le conducteur d'un corbillard est un pilote décès.

Les vieux sentant venir la fin, de plus en plus jeûnent, édentés, tandis que les jeunes aux dents longues se montrent envieux.

Amène âgé – Il paraît plus jeune qu'il ne l'est, soi-disant.

Spiritu…alité – Le comble d'un ouvrage d'éveil est de dormir sur une étagère.

La fuite du temps, sec... que le ciel semble si percé que l'eau en “trombe”.

On peut n’avoir jamais aimé les radis ou les navets, bien que l’on ait cru s’y faire.

Qui voit un arbre couché sur la route, freine.

Quand les comtes sont déficitaires, l'aristocratie est ruinée.

Le comté bon – Pour faire la loi à Sherwood, le shérif prévaut.

Le vétérinaire est réputé matinal car il est le veto.

Le moment préféré d'un préfet, c'est l'après-fête.

C'est évi...dent – Le secteur professionnel le moins voyageur ? C'est dentaire.

7e série

Un vieux coucou, même si ça vole à peine... ça vaut la peine !

*Le propre des confidents est d'aimer leurs secrets taire.

Le courage, on ne peut l’acheter.

Les Munichois sont de grands conteurs : ce sont des bavards-rois.

*Une crise aiguë peut annoncer un événement grave.

Spécial Tour de France – La caravane publicitaire est un signe avant-coureur(s).

Bas art plastique – Bue à la bouteille, elle peut laisser un curieux goût, l'eau.

Face à une hypothèse des colles, on ne peut qu’adhérer.

Un éléphant représenté en trompe-l’œil, il faut l'y voir !

La matière est dense, mais danse est l'esprit.

Le comble de l'empailleur, c'est d'être la victime d'un faux cerf par le biais d'un homme de paille.

Sur les quais d'une gare, l'on s'étreint.

Le comble du gaucher est d'avoir un passe-droit dans le milieu.

Le gibier, c'est économique quand c'est du râble.

La Fontaine était un homme affable qui devait rendre des contes.

6e série

Le comble de l'homme maigre est de s'entendre traité d'ingrat.

On ne peut dénier à l'humoriste le fait qu'il soit un être super-rieur.

Accuser le coup, c'est condamner peut-être un innocent.

*Quand un professeur dispense des cours de médecine, naturellement il enseigne.

À tout va – Quand on abat sa dernière carte, fatalement, c'est là tout.

Un chat sachant chasser – Quand il voit la pie, le chat s'agace.

Qui monte sur ses grands chevaux finit par tourner les talons.

Un bon éleveur de cochons travaille dans les règles de lard.

De celui qui déjeune, l’affamé est envieux !

Jouer des coudes : ainsi font les plombiers devant la fuite du temps.

Comme diraient les bien-pensants, les mauvais penchants mènent à la chute.

Un randonneur, comme un coureur, c'est un sportif qui a la faculté de reconnaître un parcours qu'il n'avait jamais vu auparavant.

Le propre des questions tordues, c'est qu'elles se trouvent entre les gauches et les mal à droites.

Le propre de la police de l’air, c'est qu'elle emploie des policiers zélés pour veiller aux vols.

Un repas qui met en appétit commence normalement par la faim.

5e série

Les poissons d'eau douce préfèrent dormir dans le lit de la rivière.

Le seul poisson que le pêcheur pourrait ne pas remettre à l'eau est le gardon.

Paradoxe ? La pêche au gros permet de garder la ligne.

Le pêcheur bredouille se rattrape au bar.

Les pêcheurs répondent par un thon rigolard quand on leur demande, un premier avril, pourquoi leur poisson est-il hareng.

Le pêcheur superstitieux jette le sel pour conjurer le mauvais saur.

Élément terre – Se servir d'une pelle pour creuser un trou, c'est évidant.

Un étourneau qui gîte dans un clocher ne peut rester sansonnet.

Le conte est bon – Ainsi commence l'histoire d'un âne : “Il est têtu-une fois…”

Que peuvent se dire les vaches en regardant nonchalamment passer les trains ? “Quel train-train, c'est toujours les mêmes convois !”

Le coût du lapin – L'éleveur de lapins est un écologiste de longue date : c'est un adepte du développement du râble.

L'amour qui éblouit fait les yeux qu'on plisse.

La côte d'amour, c'est l'indice d'épris.

Le feu de l'amour, c'est aimer en chenet.

Qui en amour brille de mille feux se dit amant.

4e série

On a peur du lent demain... et pourtant il passe si vite !

Comme dirait un naufragé, boire la tasse laisse un goût amer.

Comme dirait un recruteur, je prends à l'essai, c'est à prendre ou à laisser.

Comme dirait un nutritionniste, les questions de poids, je les gère.

Comme dirait un dentiste, croquer la fève mène à la couronne.

Comme dirait un cuisinier, il n'y a pas de fumet sans feu.

Comme dirait un pêcheur, le poisson adoré finit embroché.

À l’école d’horticulture, les jeunes poussent, encadrés par leurs potes âgés.

Fais silence et dort – Un Louis sait prêter l'oreille aux sous-entendus.

Femme fatale – Après avoir pris le sourire (amusé) de la Joconde, Léonard de Vinci n'a plus eu un mot d'elle.

Il est courant qu'un appareil d’éclairage soit fabriqué en étain.

Tant qu’il y aura les armes, de paix il n’y aura guère.

Coup fumant - Qui joue avec une arme à feu peut se faire des cendres.

Le genre d'Histoire d’O, c’est de l’art osé.

Histoire d'eaux – Comme beaucoup ont vu Venise en canaux, d'autres voient Rome en fleuve.

3e c'est ri

Les artistes à la tête de l'art se complaisent dans l'éloge.

Après un bourrage de crâne, on a l'air conditionné.

Le nec plus ultra de l’acteur est d’être digne des loges.

Quand un air nous entête, pas de doute à l’écoute, c’est un air auditif.

Les petits secrets des riches amateurs voient les pros les taire.

Quelle âme ne vibrerait pas, au son du violon ?

Il faut toujours jeter l'ancre avant qu'elle ne seiche.

Un âne affamé peut avaler à la vitesse du son.

Qui aime donner là le son souvent fait l'âne.

Qui se réveille gonflé à bloc, la chambre aère.

Pour rester en bonne santé, les aliments sont à varier.

Les magistrats préfèrent siéger aux assises.

Qui est élu maire en devient ceint.

Un vrai manchot vit dans un pays vraiment froid.

Un marchand de glaces est souvent, par son travail, absorbé.

2e série

Un marchand devin sait lire dans le marc de café.

Le bon marcheur reste toujours debout dans la gadoue.

Qui fait un mariage d'argent fête rarement les noces d'or.

Un bon matelas est une marque d'origine alitée.

Le mâtin est réveillé dès potron-minet quand vient la mi-août.

Le mélomane matinal apprécie le café qu'on sert.

Qu'un menuisier puisse adorer le poisson ? Si !

Le top du modèle, c'est d'être toujours en pose.

Des phrases bien construites incitent à des mots lire.

Dément songe ? Un homme dément... n'est pas fou pour autant.

Bâille, bâille : bâillement de jour serait signe d'ennui.

L’été fait son chaud : quand le soleil est de plomb, c’est le mercure qui monte.

Une lettre peut avoir bien plus de mots qu'un seul mot peut avoir de lettres.

Celui qui prétend ne pas avoir d’égal n'a pas mal d’ego.

Qu'un candidat politique écrive ses mémoires n'inquiète que l'opposant : “et s'il était lu ?”.

1e série

Pour travailler, il faut remonter ses manches. Mais qui dit manche ne doit pas travailler.

Ce qui me nuit ce soir m’atteint.

Quand le pétrole se fait rare, les cours montent ; quand l’eau se fait rare, les cours baissent.

Qui met trop souvent la gomme... finit par s’effacer.

À chat et vante – Même quand elle n'est pas à vendre, l'hyène est tachetée.

Si le feu fait des cendres, sa fumée monte.

Parler avec un cheveu sur la langue, ce n'est pas aisé.

Laver ou nettoyer sont des verbes au sens “propre”. Quand il s'agit du visage, c'est aussi au sens... figuré.

*Ce qui est toujours en cours finit par être un peu long.

*Pendant que le chien fait le beau, la vache fait le lait.

*Un bon “pro-fesseur” excellait, jadis, dans l'art de la correction.

*Une mise à la retraite doit se faire sous les meilleurs auspices.


♔♣︎



76 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

les Jeux de Mots en Croisade

de Roi de Trèfle

L'art est création continue

Site conjugué à l'imparfait du subjectif

Jeux de mots croisés & décroisés

Verbicruciste à "seize heures",
poète à toute heure !

 

Du signe astrologique de la balance, je pèse mes mots.

© 2014-2021 Roi de Trèfle  ♔♣ 

Site supporté par Wix.com

  • Facebook Classic

voir ma page

Dernière mise à jour : après-demain.

Optimisé pour Chrome, adapté plus ou moins à Safari, accordé pour l'Opéra.

La version nomade est volontairement édulcorée, pour plus de lisibilité.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now